Vivegam | La Critique

Critique

Après deux collaborations en l’espace de 3 ans, Ajithkumar et « Siruthai » Siva se réunissent à nouveau une 3-ème fois avec Vivegam. Si le premier film avait un thème rural, le second lui était un masala typique à la sauce Kollywoodienne.

Avec Vivegam, les deux hommes visent un hat trick en termes de recettes et misent cette fois-ci sur un film d’action avec une envergure plus moderne. Siva réussira-t-il dans ce nouveau genre ? Les fans de Thala seront-ils aussi satisfaits que lors des deux premiers opus ?

Suite à une attaque en solo visant un lieu où s’effectuait une importante vente d’arme technologique, Ajay Kumar est recherché par tous les services secrets, dont notamment celui de Aryan (Vivek Oberoi). Qui est Ajay Kumar surnommé AK ?

Comme pressenti à la vue des vidéos promotionnelles, Vivegam fait partie de ces films qui veulent vous en mettre plein la vue. Ceci est confirmé dès les premières scènes avec un démarrage explosif, mais l’exécution de ces premières scènes donne également une indication sur ce à quoi l’on peut s’attendre par la suite. L’exagération est poussée au maximum dès le début et la notion de crédibilité est complètement oubliée, à tel point que même pour un film commercial, il est difficile d’accepter une telle mise en scène.

Au fur et à mesure, le travail technique porte sérieusement préjudice au film. L’association de la cinématographie et du montage n’est pas loin d’être irritante. Si le teint et la colorimétrie sont un plus, le reste laisse à désirer. Les plans, mouvements de caméras, transition peuvent provoquer parfois un mal de tête. L’exécution est trop rapide. Si l’on ajoute à cela une mise en scène « over », le résultat n’est pas du tout appréciable.

Plus le film avance, entrecoupé de scènes sentimentales typiques d’un film de Siva, plus le film devient irritant. C’est une accumulation de scènes exagérées, de dialogues exagérés, et de caméra qui court partout; le rythme est infernal et déroutant dans le mauvais sens. On attend impatiemment le moment de coupure où la tension va baisser, mais malheureusement ce moment n’interviendra qu’à l’annonce de la prochaine mission ( 4 -ème film pour le combo ?).

L’histoire, bien que banal, suffisait nettement pour avoir un produit divertissant, mais les complications inutiles ont enterré le film. L’idée de parler des illuminatis, des sociétés secrètes et des guerres organisées était intéressante, mais la présentation proposée ne permet pas au spectateur de rentrer dans cet univers. Pour un film d’action de ce genre, les combats sont esthétiquement réussis. Les scènes de combats sont chorégraphiées de façon dynamique et le résultat est de qualité.

Autre point positif, Anirudh s’en sort plutôt bien pour les BGM. Quelques chansons de l’album sortent du lot mais on est en droit d’attendre plus d’un talent comme Anirudh. Néanmoins, ses bgm collent bien à l’ambiance du film.

Ajith et Vivek ne sont pas aidés par leurs dialogues mais délivrent une prestation plus que correcte. Le travail physique en amont de Ajith pour coller au rôle est louable. Les efforts qu’il a entreprit ont été gâchés par Siva.

La présence d’écran d’Ajith se fait sentir à certains moments mais aucune scène marquante est à souligner pour lui dans ce film. Kajal est ravissante et son jeu plutôt juste, mais ses scènes sont probablement mal placées.

Le choix de Siva de présenter son personnage principal en “One man Army” a été poussé à l’excès, un excès qui sera difficile à accepter par les spectateurs.

Pour conclure, Vivegam restera un film à oublier pour Ajith. Le résultat n’est pas du tout à la hauteur de l’ambition affichée au départ. Les moyens utilisés ont été mal exploités, aussi bien dans l’écriture du scénario qui n’offre rien de nouveau, mais aussi dans le côté technique. Le film pourra peut-être plaire à une partie de l’audience qui aime le coté exagéré propre au genre masala du cinéma tamoul, bien que révolu maintenant. Vivegam est un film similaire au mauvais films commerciaux des années 90 avec des moyens techniques des années 2010.

Vivegam : A voir si vous aimez les films d’actions qui vont à 200 à l’heure.

Note : 2/5